Club de Croisière Croisicais


Correspondance :
Hotel de Ville
5 rue Jules FERRY
BP 30
44 490 Le CROISIC


Courriel : clubcroisierecroisicais@gmail.com
Facebook : Club de croisiere croisicais

                                                                                                                                 Permanence tous les samedi de 11h30 à 13h30 à l'ancienne criée

 
  • LA TRESORERIE DU CCC -
  • 12 avril 2017 -
  •  
    Le dernier article paru dans « L’Echo de la PI » du 7 avril dernier évoque le montant de la trésorerie du CCC dans le paragraphe « L’avis du maire ». J’ai eu l’occasion le 7 mars dernier d’expliquer en mairie ce qu’il en était réellement de notre trésorerie, il apparait aujourd’hui nécessaire de préciser à nouveau les choses.

    Il y a 6 ans, quand je suis rentré au CA de l’association pour prendre en charge la trésorerie, j’ai indiqué au président de l’époque que pour des raisons de couts, d’efficacité et de transparence, il fallait simplifier notre organisation financière. Ainsi, nous sommes passés de deux banques, trois comptes et plusieurs livrets à une banque mutualiste (la BPA), un seul compte, un livret A et des parts sociales. Parallèlement, nous avons mis notre application de façon partagée sur Google en développant une comptabilité analytique.

    Depuis trois ans, l’association présente ses comptes en AG au moyen d’un bilan et d’un compte de résultats grâce au professionnalisme de Jocelyne et de Roland qui ont en charge la tenue de nos finances. Nous pouvons à partir de n’importe quel micro expliquer financièrement ce qui rentre, ce qui sort, d’où cela vient et où cela va ! Recevant des dons et des subventions, donc de l’argent public, je tiens à la précision et à la transparence la plus totale sur nos comptes.

    Dans cette nouvelle organisation financière, j’ai fait le choix de sanctuariser environ 10 000 € en parts sociales de la BPA pour sécuriser les principaux projets développés par le CCC et notamment les fêtes nautiques. A titre d’exemple :
  • Le budget d’une fête nautique varie entre 12 000 € et plus de 22 000 €
  • Le contrat pour la venue de la Recouvrance en 2014 était de 6 000 €
  • La présence d’un bagad pour un défilé de deux heures dépasse les 1 000 €
  • ……..
  • Toutes ces sommes sont engagées à l’automne alors que nos principales recettes (dons et subventions notamment) ne sont connues partiellement qu’au printemps de l’année suivante. Par conséquent, ces « fonds propres » sanctuarisés servent de garantie pour nos fournisseurs, notre banque et accessoirement pour une relative tranquillité des responsables. Cette somme est le résultat de 56 ans de bonne gestion dont les adhérents et amis du CCC ne peuvent que se féliciter. Cette somme existait à mon arrivée comme président, elle restera disponible pour mon successeur.

    Au 30 novembre 2016 qui est la date de clôture de nos comptes et comme l’attestent nos documents comptables présentés durant l’AG du 14 janvier dernier, nous avions respectivement 4 683,07 € sur notre livret A et 3 686,55 sur notre compte courant. Dès le lendemain, ces chiffres étaient revus à la baisse afin d’honorer nos engagements et préparer les différentes manifestations de 2017.

    Affirmer comme cela est dit que nous avons une trésorerie de 18 900 € et que cela permet à la « commission des subventions » de refuser notre demande de 400 € pour l’accueil des « vieux gréements » constitue une succession d’erreurs d’interprétations :
  • Notre trésorerie n’est que de 8 369,62 au 30 novembre comme expliqué précédemment et ce chiffre varie quotidiennement.
  • Pour la demande de subvention, j’ai transmis avec l’imprimé correspondant notre bilan comptable et notre compte de résultat. Ces documents officiels sont-ils mystérieux et incompréhensibles pour cette commission ? En tout cas cette dernière ne souhaite s’appuyer que sur la somme algébrique des sommes contenues dans les comptes de l’association sans se soucier d’une quelconque date de référence …… chacun appréciera la justesse et la précision de cette pratique !
  • Cette somme de 400 € était destinée à cofinancer à part égale avec le port les couts de stationnement des bateaux historiques en escale au Croisic. Ce projet partait du constat que les gens viennent au Croisic avant tout parce que c’est un port et qu’il est d’autant plus attractif pour les commerçants et l’image de la ville que si on peut y voir des bateaux……
  • Dans ce projet, le rôle du CCC consistait à piloter le projet dans le cadre d’une démarche transversale qui faisait bénéficier de notre compétence la mairie et le port dans un premier temps, les commerçants dans un second temps.
  • Enfin, j’ajouterais que notre association a toujours su financer ses propres projets comme l’atteste encore dernièrement son orientation vers l’activité godille avec l’acquisition d’un canot sardinier.
  •  
    Cette affirmation d’une trésorerie à 18 900 € a étonné pour ne pas dire choqué certaines personnes. Par correction et honnêteté vis-à-vis de tous ceux qui nous ont aidé durant ces années et notamment la cinquantaine de sponsors et commerçants du Croisic, je tenais à préciser ces chiffres afin de dissiper toute interprétation erronée ou malveillante.

    Je reste bien entendu à la disposition de tous ceux qui souhaiteraient d’autres précisions.
     
    Philippe NOYE
    Président du CCC
     
    « LA PLAISANCE A-T-ELLE UN AVENIR AU CROISIC ? »
     
              C’était la conclusion de notre dernière Assemblée Générale, c’est le titre d’un article de Ouest France paru dans une de ses dernières éditions.

              C’est une question qui se pose en l’absence de toute vision long terme pour le développement de cette activité. On a su par le passé bloquer à juste titre deux projets d’infrastructure portuaire défigurant le paysage de ce site exceptionnel. Nous n’avons pas su depuis rassembler une énergie minimum pour proposer un projet long terme afin de développer ce port à travers une activité de plaisance qui pourrait apporter un complément d’activité économique et touristique. Nous prenons ainsi le risque de nous satisfaire d’une gestion court terme de « rangement » de bateaux au détriment du renforcement de l’accueil des visiteurs.

              Au CCC, nous restons convaincus du potentiel de ce port pour les escales de croisière grâce à son intérêt historique, son site exceptionnel, ses activités de pêche et de conchyliculture, ses commerçants de proximité et son TGV à 300 m des quais. Un accroissement de la fréquentation de ces visiteurs en escale ou sous forme de rallyes constitue une ouverture sur des navigants pouvant rejoindre à terme notre association et contribuer ainsi à sa pérennité. Nos actions s’inscrivent dans cette vision long terme même si aujourd’hui elle n’est pas encore partagée par tous les  acteurs locaux.

              C’est dans cet esprit que se présentent nos actions pour 2017 et les années suivantes. Parmi celles-ci on peut retenir :
  • L’entrée au CA de responsables d’associations (CNH et Amis de Pen Bron) va renforcer les actions communes que nous menions déjà par le passé et permettre d’en créer de nouvelles (WE, rallyes, …)
  • Les séances de godille devant le club constituent une action fédérative pour les adhérents et une ouverture pour de futurs adhérents. Grace à ce canot, le VAG-BIHEN, nous créons un lien avec le passé maritime du port et de ses pécheurs. Saurons-nous attirer des jeunes du Croisic dans la découverte d’une partie de leur histoire ? Irons-nous au concours international de godille qui se tient à Groix chaque mois de septembre ?
  • L’histoire de la plaisance au Croisic est très ancienne. La fondation de la société des régates du Croisic date de 1847, 11 ans seulement après la création de la première société des régates en France et en Europe qui fut celle de la SRH du Havre. Nous allons retracer cette histoire en liaison avec Laurent DELPIRE et tous ceux qui sont intéressés par cette aventure.
  • Une meilleure information communication par une refonte du site et le développement de notre page Facebook. Nous devrions pouvoir toucher plus de personnes potentiellement intéressées par nos objectifs et nos activités.
  •  
              L’arrêt de la fête nautique après sa dixième version se traduit par des activités plus maritimes,  plus simples, plus souples et mieux réparties tout au long de l’année. Nous vous attendons donc pour :
     
    NAVIGUER   PARTICIPER   ET   ADHERER !



  • Créé avec Créer un site
    Créer un site